BRASSAÏ GRAFFITI au Centre Pompidou

lundi 19 décembre 2016

"Ces signes succincts ne sont rien moins que l’origine de l’écriture, ces animaux, ces monstres, ces démons, ces héros, ces dieux phalliques, rien moins que les éléments de la mythologie". C’est ainsi que Brassaï présente son travail sur les graffiti, travail qu’il poursuit pendant plus de vingt-cinq ans au gré de ses flâneries dans les quartiers de Paris, et dont une partie importante est publiée en 1961 dans le livre Graffiti . Une exposition dans la Galerie de Photographie du Centre Pompidou présente les étapes principales de ce travail. On y retrouve des images fortuites, comme cette verrière où des vitres brisées dessinent une peinture abstraite, ou ces fissures d’un mur qui évoquent des danseurs se poursuivant. Mais aussi - et surtout - toutes ces traces laissées sur les murs par des artistes anonymes. Brassaï les a systématiquement photographiées. Dans un premier temps publiées dans le contexte du mouvement surréaliste, ces images prennent ensuite place dans le contexte sociologique plus large d’une expression d’art populaire.
On retrouve aussi dans l’exposition la trace de sa collaboration avec Jacques Prévert, qui utilisa dans ses collages des photos de Brassaï, que l’on retrouve dans les couvertures des ouvrages du poète (collection Livre de Poche).

L’exposition est visible jusqu’au 30 janvier 2017, Galerie de Photographies, Centre Pompidou niveau -1.

Et ne manquez pas de voir également, jusqu’au 23 janvier, la magnifique exposition "La trahison des images" dédiée à René Magritte - il n’y a pas que la photo dans la vie !
Jean-Claude Boussat